Portage salarial au Sri Lanka

New Horizons vous permet de recruter au Sri Lanka, en 48 heures seulement

Développez vos activités au Sri Lanka, sans société

New Horizons propose des solutions complètes en matière d’emploi pour les entreprises qui souhaitent recruter des employés et assurer la distribution de salaires au Sri Lanka. Grâce à notre société de portage salarial au Sri Lanka et à notre statut d’employeur de référence, nous gérons la paie, les prestations sociales et les dépenses de votre entreprise dans ce pays. De plus, nous supervisons les fonctions des ressources humaines, ainsi que la conformité avec la législation fiscale et celle du travail.

New Horizons agira comme employeur de référence pour vos employés, cela signifie que vous pouvez commencer à faire des affaires au Sri Lanka sans avoir recours à une société locale. Non seulement votre entreprise peut se lancer plus rapidement sur le marché, mais elle économisera aussi des milliers de dollars en coûts d’expansion.

Seule société de portage salarial au Sri Lanka à disposer d’une équipe de recrutement interne, New Horizons se chargera de recruter et d’intégrer votre personnel dans ce pays. Nous recrutons les employés conformément à la réglementation du travail au Sri Lanka et nous coordonnons toutes les demandes de remboursement des dépenses et le paiement des prestations sociales. Bien que nous agissions en tant qu’employeur de référence de vos employés, vous conservez une autonomie et un contrôle total sur tous les employés.

Notre société de portage salarial simplifie votre
expansion au Sri Lanka

New Horizons permet à votre entreprise de développer ses activités au Sri Lanka, sans créer de filiale.

Accès rapide au marché

New Horizons vous permettra de recruter et d'intégrer des professionnels au Sri Lanka en 48 heures seulement.

Réduction des coûts

Sans avoir besoin d'établir une entité légale au Sri Lanka, un partenariat avec notre solution de portage salarial peut vous aider à économiser jusqu'à 85% des coûts.

Service de paie

Traitement simplifié des salaires et de la paie, y compris les cotisations sociales, les impôts et toute autre soumission légale requise.

Intégration des employés

Utilisez la disposition applicable pour tous les types de contrats de travail au Sri Lanka, qu'il s'agisse de contrats à durée déterminée ou indéterminée.

Equipe juridique et RH

Un soutien complet pour les renouvellements de contrats, la procédure légale de licenciement, la gestion des congés annuels, le soutien en matière de ressources humaines ainsi que des conseils stratégiques supplémentaires.

Conformité à la législation

Nous veillons à ce que les contrats de travail soient conformes et respectent la législation du travail et les pratiques exemplaires d'usage au Sri Lanka.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Droit du travail au Sri Lanka

Réglementation du travail

Le Sri Lanka dispose de trois grandes lois sur le travail qui régissent les différentes classifications d’employés. Ces lois sont les suivantes :

  • La loi n° 19 de 1954 sur les employés de commerce et de bureau : Cette réglementation régit les employés descommerce et des bureaux. Toutefois, des exclusions s’appliquent pour les activités de bazar, de bienfaisance, scolaires, de conciergerie et les activités liées aux funérailles. Les exclusions s’appliquent également aux périodes de travail de moins d’un mois.
  • Ordonnance sur les usines de 1950 : Cette loi régit les employés du secteur manufacturier et des usines, ainsi que les employés exerçant des activités de travail manuel, de formation technique, de réinsertion sociale et de formation professionnelle.
  • Ordonnance sur la Commission des salaires de 1941 : Cette loi régit d’autres métiers qui ne sont pas énumérés dans les lois ci-dessus. 

Ces lois prévoient une variété de règles et de règlements. Certaines lois offrent les mêmes avantages aux employés (comme les exigences en matière de congé), tandis que d’autres prévoient des droits distincts pour les employés. Il existe également de nombreuses lois du travail qui accordent des droits supplémentaires aux employés.

Contrats de travail au Sri Lanka

Bien que les contrats de travail au Sri Lanka puissent techniquement être verbaux, la meilleure pratique veut que les employeurs rédigent des contrats de travail écrits concis et précis. Cela permettra d’établir clairement les droits et responsabilités juridiques des employeurs et des employés. Les contrats de travail doivent contenir des clauses relatives au salaire de base, aux indemnités, à la rémunération, aux responsabilités des employés et aux protocoles de cessation d’emploi. Toutes les références au salaire doivent être faites en roupies sri-lankaises (LKR).

Lorsque votre entreprise s’associe à New Horizons, nous veillons à ce que tous les contrats de travail soient conformes à la réglementation sri-lankaise en matière de travail. 

Heures de travail au Sri Lanka

En vertu de la loi n° 19 de 1954 sur les employés de commerce et de bureau, la durée normale de travail des employés de commerce et de bureau ne peut dépasser neuf heures par jour, ou 45 heures par semaine.

Pour les employés de commerce et de bureau qui travaillent plus de huit heures par jour, une pause repas d’une heure entre 11h et 14h doit être prévue. Pour les employés de commerce et de bureau qui travaillent plus de huit heures de nuit, une pause repas d’une heure doit être prévue entre 19h et 22h. 

Si les employés travaillent entre 16 h et 18 h, ils ont droit à une demi-heure de repos supplémentaire. Si les salariés commencent à travailler après 22 h, une demi-heure de repos supplémentaire doit être prévue toutes les quatre heures de travail.

Pour les salariés qui travaillent au moins huit heures par jour dans le secteur du tourisme ou du divertissement, la journée de huit heures peut être répartie sur 11 heures et comprendre une période de repos continue de trois heures.

Les entreprises gérées par des musulmans peuvent être fermées pour une pause déjeuner prolongée le vendredi pour la prière.

En vertu de l’ordonnance sur la commission des salaires, la semaine de travail normale est de 48 heures au maximum. Toutes les heures dépassant cette durée sont considérées comme des heures supplémentaires et il est possible de travailler jusqu’à 12 heures supplémentaires par semaine. S’il n’y a pas d’accord concernant le taux des heures supplémentaires, celles-ci sont rémunérées à 1,25 fois le taux de base de l’employé. 

Congé hebdomadaire au Sri Lanka

Les employés qui travaillent au minimum 28 heures par semaine ont droit à un congé hebdomadaire d’un jour et demi, avec pleine compensation. Ce congé comprend généralement une journée complète le dimanche et une demi-journée le samedi. Toutefois, il est également courant que les employeurs offrent une journée complète de congé le samedi. Les employés occupant des postes de direction ou d’encadrement dans une institution publique n’ont pas droit à de congé hebdomadaire.

Le paiement des congés hebdomadaires est effectué la même semaine ou la semaine qui suit immédiatement. Les employés tenus de travailler pendant un jour férié hebdomadaire ont droit à des heures supplémentaires, payées à raison de 1,5 fois leur base horaire normale. 

Jours fériés au Sri Lanka

Les employés qui sont régis par la loi n ° 19 de 1954 sur les employés de magasin et de bureau ont droit à un congé payé pour tous les jours fériés, y compris :

  • Journée Tamil Thai-Pongal
  • Fête nationale
  • Anniversaire du Saint Prophète
  • Jour avant le Nouvel An cinghalais et tamoul
  • Jour de l’an cinghalais et tamoul
  • Jour de Mai
  • Jour suivant le jour de la pleine lune de Vesak Poya
  • Jour de Noël

En vertu de la loi n ° 19 de 1954 sur les employés de magasin et de bureau, le commissaire au travail est tenu d’agrémenter un employé de magasin ou de bureau travaillant un jour férié. Dans cette situation, les employés se voient généralement accorder un jour férié alternatif ou un jour de salaire supplémentaire.

Les employés qui travaillent dans des industries qui ont établi des commissions des salaires ont droit à des congés payés pour tous les jours fériés.

Tous les employés ont droit à un jour de congé payé le jour de la pleine lune Poya. Ces dates varient chaque année. Si un employé est tenu de travailler ce jour-là, il doit être payé au moins 1,5 fois son taux de rémunération normal.

Impôt sur le revenu

Le revenu total varie en fonction du salaire que l’employé gagne au Sri Lanka. Il est classé en différentes catégories, appelées « tranches d’imposition ». Si les revenus mensuels d’un employé dépassent 250 000 LKR, ou 3 000 000 LKR par an, il doit payer des impôts sur le revenu. 

Les sources de revenus suivantes sont considérées comme une composante du revenu imposable :

  • Revenu du travail
  • Revenu des entreprises
  • Revenus des investissements
  • Autres revenus

Assurance maladie

Le Sri Lanka dispose d’un système de santé universel qui étend la gratuité des soins à tous les citoyens. Les soins sont facilement accessibles dans les hôpitaux publics situés dans les grandes villes, avec des laboratoires et des installations de radiologie dans la plupart d’entre eux.

Malgré de faibles niveaux de dépenses de santé, les indicateurs de santé du Sri Lanka sont comparables à ceux des pays plus développés de la région. Le système de santé publique a également de longues listes d’attente pour les soins spécialisés et les procédures avancées. Par conséquent, le recours aux soins privés est de plus en plus fréquent.

Une part importante du marché privé de la santé, jusqu’à 75 % selon certaines estimations, est concentrée entre quatre ou cinq entreprises du secteur de la santé opérant à Colombo. 

Congés payés

Les employés au Sri Lanka ont droit à 14 jours de congé annuel payé pour chaque année de service accomplie. Ils peuvent commencer à prendre ce congé au cours de leur deuxième année de service. Les congés annuels sont accumulés en fonction de la date à laquelle la relation de travail a commencé. Les modalités sont les suivantes :

  • Emploi du 1er janvier au 31 mars de l’année précédente : 14 jours
  • Emploi du 1er avril au 30 juin de l’année précédente : 10 jours
  • Emploi du 1er juillet au 30 septembre ou l’année précédente : 7 jours
  • Emploi du 1er octobre au 31 décembre de l’année précédente : 4 jours

Le congé doit être pris en bloc d’au moins sept jours consécutifs. Toutefois, les employés ne peuvent accumuler que 14 jours au maximum, quel que soit le nombre d’années de service qu’ils ont effectuées. Les employeurs peuvent autoriser le report des congés annuels non utilisés sur l’année suivante. Cette information doit toujours figurer dans le contrat de travail.

Le congé annuel est calculé comme tel pendant l’année de la cessation de l’emploi :

  1. Si l’employé a travaillé pendant moins de 10 mois au cours de l’année, un jour de congé annuel payé est accumulé pour chaque mois travaillé
  2. Si l’employé a travaillé pendant dix mois ou plus, il bénéficie de la totalité des 14 jours de congé annuel

L’employé a droit à tous les congés annuels inutilisés qu’il a accumulés au cours de l’année précédant la cessation de son emploi.

Congés occasionnels et congés maladie

À partir de la deuxième année et au-delà, les employés régis par la loi sur les employés de commerce et de bureau ont droit à sept jours de congé occasionnel. Pendant la première année de travail, les employés ont droit à un jour de congé payé pour chaque période de deux mois travaillés. Le congé occasionnel peut être utilisé par l’employé pour cause de maladie ou pour ses activités privées.

Il n’existe pas de droit légal à un congé sans solde au Sri Lanka.

Congé maternité et paternité

Les femmes enceintes ont droit à 84 jours de congé maternité payé pour leur premier et leur deuxième enfant. Cela comprend 14 jours avant la naissance et 70 jours pendant l’hospitalisation ou après la naissance. Le congé pour le troisième enfant et les suivants est de 42 jours, dont 14 jours avant l’accouchement et 28 jours après l’accouchement. 

Le paiement du congé maternité est effectué sans tenir compte des congés hebdomadaires, publics ou des congés de la Poya de la pleine lune.

Il n’existe pas de droit légal au congé paternité au Sri Lanka.

Licenciement et indemnités de licenciement

Le Sri Lanka dispose d’un certain nombre de réglementations importantes qui régissent la manière dont un employé peut être licencié et le type de préavis qu’il est en droit de recevoir. En général, les délais de préavis sont précisés dans les contrats de travail.

Si un employeur met fin à la relation de travail pour des raisons disciplinaires, il doit en informer l’employé par écrit. Celui-ci doit décrire les raisons du licenciement dans les deux jours ouvrables suivant la date de la résiliation.

En vertu des principales lois sur le travail au Sri Lanka, la plupart des employés ne peuvent être licenciés que pour l’une des raisons suivantes :

  • L’employé y consent
  • Le commissaire du travail a donné son accord préalable
  • Il existe une cause justifiable

Pour licencier un employé pour une raison valable, les employeurs doivent fournir des preuves suffisantes qui appuient leur décision. C’est ainsi au cas où l’employé conteste cette décision en invoquant un licenciement injuste auprès du commissaire du travail ou d’un tribunal du travail.

Le motif justifiable n’est pas défini par la loi, mais il a été interprété comme incluant les éléments suivants :

  • Faute de conduite
  • Rupture des conditions du contrat
  • Performances insatisfaisantes
  • Inefficacité
  • Insubordination
  • Incompétence, comportement abusif ou indiscipliné
  • Négligence grave dans l’exercice des fonctions
  • Consommation de substances illicites au travail
  • Malhonnêteté
  • Vol
  • Condamnation pour crime avec emprisonnement ou débauche morale

Un élément central de la détermination du motif justifiable est de savoir si l’employeur a agi de bonne foi.

En vertu de la législation du travail du Sri Lanka, les litiges relatifs aux licenciements peuvent être soumis à un règlement alternatif des litiges, y compris la médiation, la conciliation ou l’arbitrage. Ces affaires peuvent également être soumises à un tribunal du travail qui peut ordonner la réintégration et le paiement rétroactif des salaires, ou accorder une indemnité de licenciement d’un montant que le tribunal juge équitable. 

Les employés peuvent contester un licenciement pour cause de licenciement injuste et demander des indemnités de départ en déposant une demande dans les six mois suivant le licenciement. Les indemnités possibles en cas de licenciement injuste comprennent :

  • Employé ayant 1 à 5 ans de service : 2,5 mois de salaire pour chaque année de service accomplie par l’employé, avec un plafond de 12,5 mois de salaire
  • Employé ayant 6 à 14 ans de service : 2 mois de salaire pour chaque année de service accomplie par l’employé, avec un plafond de 30,5 mois de salaire
  • Employé ayant 15 à 19 ans de service : 1,5 mois de salaire pour chaque année de service accomplie par l’employé, avec un plafond de 38 mois de salaire
  • Employé ayant 20 à 24 ans de service : un mois de salaire pour chaque année de service accomplie par l’employé, avec un plafond de 43 mois de salaire
  • Employé ayant entre 25 et 34 ans de service – 0,5 mois de salaire pour chaque année de service accomplie par l’employé, avec un plafond de 48 mois de salaire

En tout état de cause, la valeur maximale d’une indemnité de licenciement ne peut être supérieure à 1,25 million de LKR. Par ailleurs, les tribunaux du travail disposent d’un large pouvoir discrétionnaire pour déterminer ce qu’ils estiment être juste et équitable, compte tenu des circonstances particulières entourant la demande.

Indemnités et avantages sociaux au Sri Lanka

Lois sur la rémunération au Sri Lanka

Le salaire minimum au Sri Lanka est de 10 000 LKR par mois. En plus du salaire minimum national, les employés de différents secteurs peuvent avoir fixé des salaires minimums qui comprennent le salaire journalier, le salaire mensuel ou les taux contractuels.

Prestations garanties au Sri Lanka

Pour maintenir une stratégie de gestion des prestations réussie, les employeurs du Sri Lanka doivent être attentifs aux prestations garanties. Le Sri Lanka célèbre 26 fêtes nationales chaque année. Ce sont les différents secteurs qui déterminent les jours fériés. Dans certains secteurs, seuls huit de ces jours fériés bénéficient d’un congé payé pour les employés.

Parmi les autres prestations obligatoires, on peut citer :

  • 14 jours de congés annuels payés après la première année complète d’emploi
  • 7 jours de congé maladie pendant la première année d’emploi
  • 84 jours de congé payé pour les nouvelles mères ayant leur premier ou deuxième enfant, dans la plupart des cas pris 14 jours avant la date prévue et 70 jours après

Gestion des prestations au Sri Lanka

Il est conseillé aux employeurs qui évaluent leur plan de gestion des prestations de tenir compte des prestations complémentaires, ainsi que des minimums légaux. Ces avantages peuvent attirer des professionnels de haut niveau et encourager les employés à rester plus longtemps dans l’entreprise. Par exemple, si le Sri Lanka n’impose pas de congé paternité rémunéré, celui-ci peut être proposé comme moyen d’attirer des collaborateurs dans votre entreprise.

Au Sri Lanka, parmi les autres avantages complémentaires, on peut citer les primes de performance, les congés payés supplémentaires et les prestations de santé privées. 

Restrictions en matière de prestations et de rémunération

Pour les entreprises en expansion, la restriction la plus importante en matière de prestations et de rémunération est la création d’une société locale. Les employeurs ne peuvent généralement pas recruter et rémunérer des employés sans avoir au préalable établi une filiale au Sri Lanka. Ce processus peut prendre des mois, ce qui entraîne des retards importants pour les entreprises. 

Avec le service de portage salarial au Sri Lanka de New Horizons, vous pouvez commencer à opérer au Sri Lanka en seulement 48 heures. Nous sommes l’employeur de référence de vos employés, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire d’établir une filiale au Sri Lanka. Et comme nous sommes la seule société de portage salarial international à disposer d’une équipe de recrutement interne, nous pouvons vous aider à trouver, recruter et intégrer les meilleurs professionnels locaux et internationaux. 

Recevoir une proposition

Découvrez comment notre société de portage salarial peut accélérer votre expansion au Sri Lanka