Portage salarial en Nouvelle-Zélande

New Horizons vous permet de recruter en Nouvelle-Zélande, en 48 heures seulement

Développez vos activités en Nouvelle-Zélande, sans société

New Horizons propose des solutions complètes en matière d’emploi pour les entreprises qui souhaitent recruter des employés et assurer la distribution de salaires en Nouvelle-Zélande. Grâce à notre société de portage salarial en Nouvelle-Zélande et à notre statut d’employeur de référence, nous gérons la paie, les prestations sociales et les dépenses de votre entreprise dans ce pays. De plus, nous supervisons les fonctions des ressources humaines, ainsi que la conformité avec la législation fiscale et celle du travail.

New Horizons agira comme employeur de référence pour vos employés, cela signifie que vous pouvez commencer à faire des affaires en Nouvelle-Zélande sans avoir recours à une société locale. Non seulement votre entreprise peut se lancer plus rapidement sur le marché, mais elle économisera aussi des milliers de dollars en coûts d’expansion.

Seule société de portage salarial en Nouvelle-Zélande à disposer d’une équipe de recrutement interne, New Horizons se chargera de recruter et d’intégrer votre personnel dans ce pays. Nous recrutons les employés conformément à la réglementation du travail aux Philippines et nous coordonnons toutes les demandes de remboursement des dépenses et le paiement des prestations sociales. Bien que nous agissions en tant qu’employeur de référence de vos employés, vous conservez une autonomie et un contrôle total sur tous les employés.

Notre société de portage salarial simplifie votre expansion
en Nouvelle-Zélande

New Horizons permet à votre entreprise de développer ses activités en Nouvelle-Zélande, sans créer de filiale.

Accès rapide au marché

New Horizons vous permettra de recruter et d'intégrer des professionnels en Nouvelle-Zélande en 48 heures seulement.

Réduction des coûts

Sans avoir besoin d'établir une entité légale en Nouvelle-Zélande, un partenariat avec notre solution de portage salarial peut vous aider à économiser jusqu'à 85% des coûts.

Service de paie

Traitement simplifié des salaires et de la paie, y compris les cotisations sociales, les impôts et toute autre soumission légale requise.

Intégration des employés

Utilisez la disposition applicable pour tous les types de contrats de travail en Nouvelle-Zélande, qu'il s'agisse de contrats à durée déterminée ou indéterminée.

Equipe juridique et RH

Un soutien complet pour les renouvellements de contrats, la procédure légale de licenciement, la gestion des congés annuels, le soutien en matière de ressources humaines ainsi que des conseils stratégiques supplémentaires.

Conformité à la législation

Nous veillons à ce que les contrats de travail soient conformes et respectent la législation du travail et les pratiques exemplaires d'usage en Nouvelle-Zélande.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Droit du travail en Nouvelle-Zélande

Contrats de travail en Nouvelle-Zélande

Il est de pratique courante d’avoir un contrat de travail écrit avec les travailleurs en Nouvelle-Zélande. Il existe deux types de contrats de travail qui couvrent tous les employés : les contrats de travail individuels et les conventions collectives.

Un employeur peut fixer une période d’essai de 90 jours maximum. Si un employé n’a jamais travaillé pour l’employeur, il peut accepter cette période d’essai. Pendant la période d’essai, un employeur peut mettre fin au contrat d’un employé sans raison particulière. De plus, un employé ne peut pas déposer une plainte pour licenciement abusif, sauf si l’employeur a enfreint la loi.

En vertu du droit du travail néo-zélandais, certaines clauses obligatoires doivent être incluses dans tous les contrats de travail. 

Le service de portage salarial de New Horizons en Nouvelle-Zélande fournit aux clients un modèle de contrat de travail qui garantit le respect total de la réglementation sur le lieu de travail. 

Heures de travail

La semaine de travail standard en Nouvelle-Zélande va du lundi au vendredi. En général, la journée de travail est de huit heures. 

Vacances en Nouvelle-zélande

Les employés ne travaillent généralement pas les jours fériés suivants en Nouvelle-Zélande :

  • Le jour de l’An
  • Waitangi Day
  • Vendredi Saint
  • Le lundi de Pâques
  • Journée Anzac
  • Anniversaire de la reine
  • Fête du travail
  • Le jour de Noël
  • Le lendemain de Noël
Date
Description
1 Jan
New Year’s Day
2 Jan
Day after New Year’s Day
20 Jan
Wellington Anniversary Day
27 Jan
Auckland Anniversary Day
3 Fév
Nelson Anniversary Day
6 Fév
Waitangi Day
9 Mar
Taranaki Anniversary Day
23 Mar
Otago Anniversary Day
10 Avr
Good Friday
13 Avr
Easter Monday
14 Avr
Southland Anniversary Day
27 Avr
Anzac Day
10 Mai
Mother’s Day
1 Juin
Queen’s Birthday
6 Sep
Father’s Day
28 Sep
South Canterbury Day
23 Oct
Hawke’s Bay Anniversary Day
26 Oct
Labour Day
2 Nov
Marlborough Anniversary Day
13 Nov
Christchurch Show Day
30 Nov
Chatham Islands Anniversary Day, Westland Anniversary Day
25 Déc
Christmas Day
26 Déc
Boxing Day
28 Déc
Boxing Day (in lieu)

Fiscalité et sécurité sociale

La Nouvelle-Zélande a des règles spécifiques concernant les salaires et la fiscalité. Cela varie selon que votre entreprise emploie des ressortissants locaux ou étrangers. Le pays dispose également d’un impôt sur le revenu progressif qui applique un taux plus important pour les revenus les plus élevés, plafonné à 30 %.

La Nouvelle-Zélande dispose d’un système de sécurité sociale complet qui prévoit des prestations en cas de maladie, de chômage, d’invalidité et de retraite. Il est en grande partie non contributif et est financé par l’impôt général. La plupart des prestations sont accessibles à tous les résidents, quels que soient leurs antécédents professionnels. Toutefois, l’Accident Compensation Corporation exige de tous les résidents salariés et indépendants qu’ils versent des cotisations. Ce fonds offre des prestations aux travailleurs blessés au travail. 

La plupart des prestations de sécurité sociale sont soumises à des conditions de résidence strictes. Les fonds de pension de l’État sont versés aux citoyens et aux résidents permanents de 65 ans et plus. Ces personnes doivent avoir vécu en Nouvelle-Zélande pendant au moins 10 ans, dont cinq ans après l’âge de 50 ans. 

Les citoyens et les résidents permanents qui vivent dans le pays depuis au moins deux ans peuvent éventuellement recevoir des indemnités de chômage. 

Pour les entreprises étrangères qui font des affaires en Nouvelle-Zélande, il est essentiel de bien comprendre les points suivants 

  • Impôt sur le revenu des personnes physiques
  • Coûts de la sécurité sociale
  • Taxe salariale
  • Retenue à la source
  • Taxe professionnelle
  • Taxe de vente 

Assurance maladie

En Nouvelle-Zélande, pour pouvoir bénéficier de services de santé subventionnés il faut être :

  • Citoyen ou résident permanent néo-zélandais (des exceptions s’appliquent si vous êtes citoyen ou résident permanent australien, consultez le site web du ministère de la santé)
  • Titulaire d’un visa de travail autorisé pour travailler en Nouvelle-Zélande pendant deux ans ou plus 
    Détenteur d’un visa de travail qui permet de travailler en Nouvelle-Zélande pendant deux ans ou plus, si l’on ajoute à cela le temps passé en Nouvelle-Zélande avant l’obtention du visa de travail actuel. Par exemple, une personne est éligible si elle avait un visa qui lui permettait d’être en Nouvelle-Zélande pendant un an, et qu’elle a maintenant un visa de travail qui lui permet de rester un an de plus.
  • Titulaire d’un visa provisoire éligible juste avant l’obtention du visa provisoire

Le gouvernement ne finance pas les services de santé privés, tels que les hôpitaux ou cliniques privés. Les particuliers et, dans certains cas, les employeurs, doivent payer pour ces services. Il existe deux grands types de polices d’assurance maladie privées :

  • Les polices « couverture globale » qui couvrent tous les frais médicaux, y compris les visites chez le médecin et les prescriptions
  • Les polices qui couvrent une combinaison entre soins spécialisés et chirurgie élective (non urgente)

Congés payés

En vertu de la législation néo-zélandaise, presque tous les salariés ont droit à un minimum de quatre semaines de congé annuel payé, pour chaque année après un an de service dans l’entreprise. Toutefois, de nombreux employeurs autorisent les travailleurs à utiliser leur congés payés avant d’avoir atteint un an de service dans l’entreprise. C’est ce qu’on appelle le « congé anticipé ». Les contrats de travail doivent fixer le montant des congés annuels auxquels les employés ont droit. 

Pour avoir droit au nombre minimum de jours de congé annuel, les travailleurs doivent travailler à des heures régulières dans un poste à temps plein ou à temps partiel. Si l’employé n’a pas d’horaires fixes, l’employeur et l’employé peuvent se mettre d’accord sur le montant fixe du congé annuel. Les travailleurs qui ont un contrat à durée déterminée de courte durée peuvent recevoir une rémunération supplémentaire au lieu de bénéficier d’un congé. Toutefois, cela doit être convenu et indiqué dans le contrat de travail. Dans ces situations, le salarié doit être payé au moins 8 % de plus. 

Les travailleurs continuent à accumuler des congés payés pendant qu’ils sont en congé parental. Lorsqu’ils reprennent le travail après le congé parental, ils sont toujours autorisés à prendre quatre semaines de congé annuel par an. 

Si un salarié ne prend pas ses congés accumulés dans l’année, le congé peut être reporté sur une autre année. Les employeurs peuvent établir des règles concernant la durée du report. Dans certains cas, les salariés peuvent également encaisser une partie de leurs congés non utilisés.  

Congé maladie

La plupart des Néo-Zélandais bénéficient d’un minimum de cinq jours de congé maladie par an. Lorsqu’il prend un congé maladie, l’employé est généralement payé à son taux normal. Les employés peuvent reporter une partie de leurs congés maladie non payés à l’année suivante.

Congé parental

Les employés éligibles peuvent prendre un congé parental pour s’occuper d’un enfant. Pendant cette période, ils peuvent recevoir des paiements de la part du gouvernement. Le congé parental peut comprendre un congé spécial avant la naissance d’un bébé ou un congé négocié pour s’occuper d’un enfant après la naissance. Les paiements pour les bébés prématurés sont effectués lorsqu’un bébé naît avant la date prévue. 

Le congé parental payé est un paiement financé par le gouvernement qu’un employé reçoit lorsqu’il cesse de travailler pour s’occuper d’un enfant de moins de six ans. Le montant maximum qu’un salarié peut recevoir chaque semaine est de 585,80 dollars, avant impôts. Les employés reçoivent 26 semaines de congé parental payé à la naissance d’un enfant. 

Il peut être possible pour les conjoints de partager le congé parental lorsque l’un d’eux peut transférer une partie du congé parental non payé à son conjoint. Ce montant provient des 52 semaines de congé parental non rémunéré de l’autre parent.

Si un parent est le principal pourvoyeur de soins et a droit aux paiements du congé parental, il peut être en mesure de transférer les paiements à son conjoint. Le montant qu’il peut transférer dépend des conditions du congé parental et de la durée de l’emploi de son conjoint.

Licenciement et indemnités de licenciement

Les indemnités de départ ou de licenciement doivent être indiquées dans le contrat de travail. Il n’existe pas de régime d’indemnités de licenciement défini par la législation néo-zélandaise.

Les employés reçoivent généralement un préavis avant la cessation de leur emploi. Toutefois, aucune période de préavis spécifique n’est exigée. Il est possible qu’il y ait des périodes de préavis différentes pour le travail permanent et les périodes d’essai. De nombreux contrats de travail stipulent une clause de préavis de licenciement de quatre semaines. Pour les périodes d’essai, un préavis de deux semaines est d’usage.

La gestion des licenciements et des indemnités de départ peut être compliquée pour les entreprises qui se développent pour la première fois à l’étranger. Le service de portage salarial de New Horizons en Nouvelle-Zélande peut atténuer les risques pour les entreprises étrangères et les guider dans ce processus.  

Indemnités et avantages sociaux en Nouvelle-Zélande

Lois sur la rémunération en Nouvelle-Zélande

Il existe trois niveaux de salaire différents en Nouvelle-Zélande qui comprennent les adultes, les débutants et la formation. Tous les employés âgés de 16 ans et plus ont droit au salaire minimum adulte, qui est de 17,70 dollars néo-zélandais de l’heure, avant impôts. Le salaire de départ en Nouvelle-Zélande est de 13,20 dollars néo-zélandais par heure, avant impôts. Le salaire de départ inclut : 

  • Les jeunes de 16 et 17 ans qui ont travaillé pour un employeur pendant moins de six mois
  • Les jeunes de 18 et 19 ans qui répondent à des critères précis
  • Les jeunes de 16 à 19 ans ayant un contrat de travail qui requiert 40 crédits de formation professionnelle par an

Pour les employés relevant de la formation, le salaire minimum est de 13,20 dollars néo-zélandais de l’heure. Les travailleurs en formation doivent être âgés de 20 ans ou plus et avoir un contrat de travail qui prévoit au moins 60 crédits de formation professionnelle par an. 

Prestations garanties en Nouvelle-Zélande

Les employés néo-zélandais ont droit à au moins quatre semaines de congé annuel par an. Ils ont la possibilité d’échanger une semaine de congé annuel contre de l’argent.

Il y a 11 jours fériés en Nouvelle-Zélande chaque année. Les employés ont droit à un jour de congé pour chacun de ces jours.  Lorsqu’ils évaluent un plan de gestion des prestations, les employeurs doivent être attentifs au fait qu’ils fournissent aux employés le minimum légal de congés auxquels ils ont droit. 

Les employés ont également droit à des prestations de congé parental. Les salariés ayant des enfants peuvent utiliser leur congé maladie, appelé congé domestique, pour s’occuper de leurs enfants malades ou d’un autre membre de la famille à charge.

Gestion des prestations en Nouvelle-Zélande

Les entreprises qui souhaitent s’implanter en Nouvelle-Zélande doivent prévoir un budget pour des prestations supplémentaires. Ces prestations peuvent inciter un employé à accepter un poste et à rester chez un employeur. Par exemple, les employeurs peuvent choisir d’offrir à leurs employés des prestations supplémentaires sous la forme de soins de santé privés. 

Restrictions en matière de prestations et de rémunération

Bien que les conventions collectives ne soient pas très courantes en Nouvelle-Zélande, les employeurs doivent confirmer si leurs employés sont couverts par une telle convention. Si c’est le cas, les employeurs devront alors respecter les termes de la convention collective, et non les minimums légaux.

Recevoir une proposition