Perspectives Internationales

Comment obtenir un VISA et permis de travail en chine (VISA Z)

Grâce à ce guide, vous saurez tout sur le permis de travail chinois, le permis de résidence permettant de travailler légalement en Chine et comment obtenir un visa de travail (Visa Z).

Obtention du permis de travail en Chine

Demande depuis le pays d’origine

Avant de pouvoir demander un visa de travail (« Visa Z ») auprès d’une ambassade de Chine à l’étranger, les candidats doivent d’abord obtenir une lettre d’invitation officielle des autorités (« Notification Letter »)  justifiant que ces candidats ont bien été autorisé à travailler en Chine.

Pour recevoir cette Notification Letter, l’employeur doit d’abord effectuer une demande en ligne puis présenter un certain nombre de documents au Bureau local du travail. Il faut alors compter trois à quatre semaines.

Ensuite, les candidats peuvent demander leur visa de travail à l’ambassade de Chine dans leur pays d’origine.

Après avoir obtenu ce Visa Z, les candidats peuvent entrer en Chine. Ils doivent ensuite passer une visite médicale et déclarer leur résidence au poste de police local. Ensuite, il s’agira de remplacer le visa Z par un permis de résidence (« Residence Permit ») et recevoir le permis de travail (« Work Permit ») .

Demande depuis la Chine

Pour les candidats qui sont déjà en Chine et qui souhaitent obtenir un permis de travail dans une ville tier-1 (Beijing, Shanghai, Guangzhou, Shenzhen, Chengdu, Chongqing, Tianjin…), il est possible de demander directement le permis de travail en soumettant tous les documents requis au Bureau local du travail. Une fois le permis de travail délivré, les candidats peuvent ensuite faire une demande de permis de résidence (dans les villes tier-1, il est possible de convertir un visa de touriste, un visa d’affaires et un visa d’étude en un permis de résidence – les demandeurs peuvent ainsi éviter d’avoir à retourner dans leur pays d’origine pour demander un visa de travail puis revenir en Chine).

Documents requis

La liste exacte des documents à soumettre aux autorités chinoises dépend de chaque cas.

Généralement, les documents suivants sont au moins à être produits :

De l’employé

  • Diplôme : le document original et sa copie légalisée
  • Casier Judiciaire : le document original légalisé
  • Certificat de travail justifiant d’expérience professionnelle antérieure
  • CV
  • Contrat de travail
  • Rapport de visite médicale
  • Formulaire de déclaration de résidence à la police

De l’employeur

  • Licence commerciale (« Business License »)
  • Passeport du représentant légal
  • Cachet de l’entreprise

Nouveau Système de Classification dupermis de travail

Depuis avril 2017, une nouvelle loi chinoise supprime l’existence de l’ancien permis d’emploi pour étrangers et de l’ancien certificat d’experts étrangers, pour créer un permis de travail unique : le permis de travail pour étranger (« Foreigner’s Work Permit »).

  • A = experts de haut niveau
  • B = travailleurs professionnels
  • C = travailleurs peu qualifiés

Depuis que cette classification a été établie, les profils étrangers de catégorie A et B leur permettent généralement d’obtenir un permis de travail.

Pour déterminer la classification d’un permis de travail, il existe deux méthodes :

  • qualification directe sur certains critères
  • obtention d’un nombre de points minimum sur une grille officielle de points

Qualification directe

Permis de travail de catégorie A

Les formalités de permis de travail de catégorie A sont plus rapides que celles des permis de travail de catégorie B et C. En outre, les candidats n’ont généralement pas besoin de présenter leur diplôme ou leur casier judiciaire (certains officiers les demandent malgré tout). Seul le permis de travail de catégorie A peut permettre aux étrangers plus de 60 ans de travailler en Chine.

  • Gains élevés avec notamment un salaire de plus de 50 000 RMB / mois + travaillant à Shanghai
  • Lauréat international en sciences, architecture, littérature, arts, sports, musique, design industriel
  • Profil sélectionné par le China National Talent Import Plan
  • Doctorat ou supérieur d’une université chinoise ou d’une des 500 meilleures universités du monde

Permis de travail de catégorie B

Le permis de travail de catégorie B est limité aux profils entre 18 et 60 ans. La plupart des candidats sont admissibles au permis de travail de catégorie B.

  • Licence + 2 ans d’expérience professionnelle à temps plein après l’obtention du diplôme
  • Pas de diplôme + 2 ans d’expérience professionnelle à temps plein après l’obtention du diplôme + salaire égal ou supérieur à 4x le salaire moyen dans la ville de travail
  • Diplômé « Excellent » avec une maîtrise d’une université chinoise de l’une des 100 meilleures universités du monde

Permis de travail de catégorie C

La catégorie C se réfère à des profils très spécifiques peu qualifiés, seuls les profils juniors correspondant à une qualification directe peuvent fonctionner avec un permis de travail de catégorie C. Le permis de travail de catégorie C est également limité aux profils entre 18 et 60 ans.

  • Licence ou plus d’une université de Shanghai (avec un score atteignant au moins 80/100 ou B + / B) + employé par une entreprise enregistrée dans la FTZ de Shanghai ou dans le Parc technologique de Zhangjiang
  • Master ou plus d’une université chinoise (avec un score atteignant au moins 80/100 ou B + / B) + employé par une société enregistrée à Shanghai
  • Stagiaire à Shanghai dans le cadre du « Programme 1000 stages » franco-chinois

Tableau des points du permis de travail en Chine

  • Catégorie A = score supérieur à 85 points
  • Catégorie B = score supérieur à 60 points
  • Catégorie C = profils très spécifiques peu qualifiés, seuls les profils juniors correspondant à une qualification directe peuvent fonctionner avec un permis de travail de catégorie C.

Les candidats qui n’obtiennent pas au moins 60 points ne peuvent obtenir un permis de travail par l’intermédiaire du système de points.

NH Visas Points Table

Légalisation de documents pour le Permis de Travail

En plus des documents requis à présenter aux autorités chinoises pour la demande de permis de travail, deux documents doivent également être traduits et légalisés : le diplôme et le casier judiciaire. Ce processus de légalisation diffère pour chaque pays. Certaines ambassades / consulats en Chine sont également en mesure de légaliser des documents pour la demande de permis de travail (comme par exemple les consulats : australien, français, grec, indien, espagnol, britannique / British Council …).

Légalisation du Casier Judiciaire

Légalisation dans le pays d’origine

Les candidats doivent faire légaliser leur casier judiciaire à l’ambassade de Chine de leur pays d’origine.

Légalisation en Chine

Certaines ambassades / consulats en Chine sont en mesure de légaliser le casier judiciaire.

Toutefois, dans le cas où l’ambassade / consulat en Chine ne prévoit pas une telle légalisation, la demande doit alors être faite dans le pays d’origine du demandeur.
Dans ce cas, il est parfois possible de faire une telle demande par procuration ou en passant par une société accréditée.

Enregistrement des empreintes digitales en Chine pour demander un certificat de police dans son pays d’origine

Dans le cas où les empreintes digitales sont requises pour obtenir le casier judiciaires (certainspar exemple pour les ressortissant du Canada ou des États-Unis), les demandeurs peuvent enregistrer leurs empreintes digitales directement en Chine auprès d’agence officielles, et les envoyer dans leur pays d’origine.

fingerprints CHINA  NH Visas Points Table

Légalisation du Diplôme

Légalisation en Chine

Outre l’authentification des diplômes à l’étranger, ou par l’intermédiaire d’un consulat en Chine, le ministère chinois de l’éducation a lancé un système en ligne permettant de vérifier les diplômes étrangers: https://renzheng.cscse.edu.cn/. Le processus de vérification à travers ce système prend environ 1 mois.

Légalisation à l’étranger

Ce processus de légalisation est différent pour chaque pays, cependant, partout, le processus de légalisation se termine par la même dernière étape : la légalisation par l’ambassade de Chine dans le pays d’origine du demandeur.

A titre d’exemple :

legalisation

 

Nous Contacter

Recevoir une proposition

Related Posts