Perspectives Internationales

Stages en Chine – le guide exhaustif et à jour

Il n’est pas surprenant que de plus en plus d’étudiants, de jeunes praticiens et de diplômés du monde entier soient intéressés par à un stage en Chine. Le pays a en effet beaucoup à offrir en termes d’histoire, de culture, de géographie et même de cuisine populaire.

Plus important encore, la Chine façonne le paysage international des affaires actuel et elle est devenue un moteur majeur de l’économie mondiale.

L’acquisition d’une expérience professionnelle formatrice initiale en Chine par le biais d’un stage est devenu un atout majeur pour développer une carrière internationale.

Cependant, comme le montre cet article, décrocher un stage en Chine n’est pas aussi facile que dans d’autres pays. De nombreux défis doivent être surmontés, notamment ceux posés par les problèmes de procédures juridiques, problèmes qui seront mieux gérés par un professionnel du domaine.

L’expertise d’une PEO International telle que New Horizons Global Partners sera d’une grande utilité dans une telle entreprise, particulièrement grâce à son équipe juridique et à de ses consultants immigration et visas.

Afin de mieux comprendre comment nous pourrions vous être utiles dans ces domaines, nous vous présentons un guide complet des démarches à suivre pour effectuer un stage en Chine, y compris en ce qui concerne les exigences de visa.

Stages en Chine – Les bases

Fondamentalement, un stage doit offrir à l’étudiant une expérience d’apprentissage structurée et supervisée, associée à un travail concret et significatif en relation avec son domaine d’études ou son secteur professionnel. Il doit lui donner l’occasion de découvrir et développer sa carrière tout en acquérant de nouvelles compétences.

Un stage en Chine peut constituer une expérience précieuse qui enrichira les compétences de l’étudiant, augmentera son employabilité et élargira son réseau. Les stages en Chine sont le plus fréquemment disponibles dans les villes suivantes :

  • Pékin
  • Shanghai
  • Hong-Kong
  • Chengdu
  • Shenzhen
  • Qingdao
  • Dalian
  • Nanjing
  • Hangzhou
  • Xi’an

Cependant, les politiques existantes et des lois en constante évolution rendent l’obtention d’un stage en Chine complexe et son statut juridique parfois ambigu.

Avant 2013, les étudiants étrangers n’étaient tout simplement pas autorisés à effectuer un stage en Chine pendant leurs études. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles de nombreux étudiants intéressés par des études en Chine y ont renoncé.

Cependant, en juillet 2013, en vertu de l’application de la loi de la République populaire de Chine relative à l’administration des entrées et des sorties adoptée par le Comité permanent du onzième Congrès National du Peuple, le système de visas en vigueur à l’époque a été modifié.

Cela a entraîné des modifications dans la procédure de demande de permis de séjour. Avec cette nouvelle loi, les étudiants étrangers titulaires d’un permis de séjour d’étudiant ont été autorisés à effectuer des stages ou à travailler à temps partiel en dehors de leur université, si et seulement si, ils sont à même de :

  • obtenir la permission de leur université
  • obtenir l’autorisation des autorités administratives d’entrée et de sortie
  • suivre les procédures prescrites.

Le type de stage dépend en grande partie de son pourvoyeur. Trois types de stages sont proposés aux étudiants étrangers en Chine, en fonction de l’entreprise qui les propose :

  • Stages non rémunérés
  • Stages rémunérés, mais beaucoup ne le sont qu’à hauteur des dépenses encourues
  • Stages où l’étudiant est celui qui doit payer

Ces types de stage peuvent être proposés par une entité à un stagiaire en Chine, mais les étudiants étrangers doivent être très prudents quant aux conditions de leur stage. Il est en effet illégal pour les étudiants étrangers de travailler en tant que stagiaire rémunéré. Les raisons en sont les suivantes :

  • Éviter que les étrangers travaillent en Chine à plein temps sans payer d’impôts;
  • Préserver les emplois disponibles dans les principales industries pour la main-d’œuvre chinoise.

Cela signifie que les stages effectués en Chine ne sont pas rémunérés. Toutefois, certaines entreprises attribuent aux stagiaires des indemnités mensuelles, des avantages tels que les frais de déplacement, de restauration, de transport et d’hébergement, ou le remboursement de ces frais.

Comme il est essentiel de respecter les lois en Chine, en particulier pour les étrangers, il est important que les étudiants examinent de près les stages qui leur sont proposés en Chine et qu’ils s’informent des lois applicables. Ils devraient être prudents avec les pourvoyeurs de stages qui promettent des salaires élevés et en vérifier au préalable la légalité.

Assurez-vous de faire appel aux services d’un professionnel digne de confiance et possédant une vaste expérience des lois et des réglementations chinoises pour éviter les risques juridiques.

Pourquoi les étudiants veulent obtenir un stage en Chine

Malgré les défis, nombreux de par le monde sont ceux qui souhaitent obtenir un stage en Chine en raison des énormes avantages qu’ils tireront d’une telle expérience.

Outre la découverte de l’histoire et de la culture chinoises et la participation au style de vie moderne aujourd’hui commun dans le pays, les avantages suivants sont les principales raisons pour lesquelles de plus en plus d’étrangers effectuent un stage en Chine :

  • Économie en plein essor – La Chine est maintenant la deuxième plus grande économie du monde après les États-Unis, ce qui en fait un pôle économique majeur. Tous ceux qui en font l’expérience directe peuvent acquérir des compétences en affaires et avoir un aperçu de la manière de devenir un entrepreneur prospère, que ce soit en Chine ou dans d’autres pays;
  • Universités de premier rang – La Chine abrite des universités de premier rang, encore meilleures que leurs homologues étrangères, à tel point que des organisations réputées comme QS Top Universities Rankings et Times Higher Education ont inclus des universités chinoises dans le top 100 mondial, telles que l’Université de Pékin, l’Université Tsinghua, l’Université Fudan, l’Université Shanghai Jiao Tong, l’Université Zhejiang et plusieurs universités de Hong Kong;
  • Enseignement en anglais – Les universités chinoises offrent aux étudiants étrangers des programmes en anglais, facilitant ainsi l’apprentissage. Concrètement, le pays offre aux étudiants étrangers 616 programmes de maîtrise enseignés entièrement en anglais;
  • Apprendre le chinois – que l’étudiant obtienne un diplôme en chinois ou en anglais en Chine, il apprendra la langue chinoise. Certains étudiants suivent même des cours complets pour l’apprendre parfaitement. En effet, connaître le chinois et le mandarin est devenu un atout précieux, en particulier dans le monde des affaires. Le chinois et le mandarin sont actuellement les langues les plus parlées dans le monde avec plus d’un milliard de locuteurs. Plus important encore, la langue chinoise est considérée comme la deuxième langue des affaires sur le marché mondial après l’anglais. De nombreux hommes d’affaires de haut niveau l’apprennent à des fins commerciales, par exemple Mark Zuckerberg de Facebook.
  • Construire un vaste réseau – grâce à un programme de stages en Chine, les étudiants sont en mesure de se constituer un vaste réseau de contacts qui leur seront utiles dans leur future carrière. Cela place effectivement le «pied dans la porte» d’une entreprise qui peut les engager après l’obtention de leur diplôme. Il permet également d’acquérir un réseau dans un large éventail d’industries grâce aux autres étudiants, internationaux et nationaux.
  • Meilleure employabilité – un stage, en particulier effectué en Chine, se démarque considérablement dans un CV, se traduisant par une meilleure employabilité. Une expérience de travail en Chine indique que le candidat sait se mouvoir dans un environnement en évolution rapide avec un sens aigu des affaires. Cela indique également qu’il est très flexible, adaptatif et qu’il a été formé dans un milieu de travail caractérisé par le «chaos organisé».
  • Jouir d’un style de vie de touriste pendant ses études – Etudier et obtenir un stage en Chine permet de profiter d’un style de vie similaire à celui d’un touriste. En effet, les étudiants pourront visiter les nombreux sites que le pays a à offrir, par exemple les guerriers en terre cuite, la grande muraille de Chine, etc. Il leur offre également une cuisine de classe mondiale. Tout cela peut être apprécié pendant les études.
  • Opportunités ouvertes – Un certain nombre d’opportunités s’offrent aux stagiaires en Chine. Par exemple, un étudiant étranger prenant le cours de théâtre dans une université chinoise sera facilement choisi pour jouer dans les films chinois lorsqu’un étranger est nécessaire, ou un étudiant en langue peut être considéré pour des emplois d’interprète, etc.

Il est clair que l’obtention d’un stage en Chine est un investissement précieux, utile pour une future carrière professionnelle. Cependant, comme cela a été répété à plusieurs reprises dans cet article, cela implique la compréhension des diverses politiques, lois et procédures qui sont ambiguës, déroutantes et en constante évolution, notamment en ce qui concerne les visas appropriés.

L’aide d’un professionnel vous permettra de maximiser tous les avantages d’un stage en Chine tout en éliminant toutes les responsabilités juridiques possibles.

Le règlement en faveur des stages pour étrangers à Pékin de 2016

Certaines réglementations relatives aux programmes de stages en Chine sont entrées en application en 2016. Le ministère chinois de la Sécurité Publique a approuvé un programme pilote de visas qui a débuté le 1er mars 2016.

Ce programme offre aux étudiants étrangers des possibilités de stage à Zhongguancun, Beijing, connue pour ses activités en haute technologie.

La réglementation de 2016 autorisait les étudiants étrangers à prendre un travail à temps partiel ou à créer leur propre entreprise dans le parc d’affaires de Zhongguancun. Ils ont également été autorisés à effectuer des stages de courte durée dans les entreprises de cette zone.

Le personnel des universités a très favorablement accueilli ces nouvelles politiques et réglementations qui ont aidé à développer des opportunités de travail pour les étudiants internationaux en Chine.

Zhongguancun est une vaste zone industrielle comprenant plus de 20 000 entreprises, connue comme centre national pour l’innovation scientifique et technologique. Avec la réglementation de 2016, la Chine entendait encourager les étudiants étrangers talentueux et qualifiés à participer au développement de la région.

Les procédures et privilèges suivants ont été accordés aux personnes intéressées à participer à ce programme de stage à Beijing :

  • Mise en place d’un centre de services à Zhongguancun sous l’administration des entrées et des sorties du Bureau de la Sécurité Publique (PSB) pour répondre aux demandes de renseignements.
  • Autorisation pour les étudiants internationaux des universités de Beijing de créer leur propre entreprise ou de travailler à temps partiel à Zhongguancun. Cette autorisation dépend de l’approbation de l’université concernée qui doit fournir une lettre de recommandation à soumettre aux autorités de sortie et d’entrée du BSP. Ce dernier porte une annotation sur le titre de séjour de l’étudiant lui permettant de mener des «activités innovantes».
  • Autorisation pour les étudiants étrangers provenant d’universités situées hors de Chine d’effectuer des stages de courte durée dans des entreprises de Zhongguancun qui les ont invités à suivre une formation pratique. Cette invitation doit être déposée auprès des autorités d’entrée et de sortie du PSB de Beijing pour permettre à l’étudiant étranger demandeur d’obtenir un Visa S2 (visa d’affaires privées) auprès des autorités des visas portuaires. Ces dernières annoteront ce Visa S2 avec la mention «formation pratique» permettant aux étudiants d’entrer dans le pays.
  • Le PSB tentera de rationaliser le processus pour les étudiants étrangers employés par des startups de la région afin de leur permettre d’obtenir les visas appropriés aux points d’entrée concernés, ainsi que des permis de séjour de longue durée.
  • Les titulaires d’un doctorat des universités chinoises auront plus facilement accès au permis de résidence permanente du ministère de la Sécurité Publique. Ce privilège sera également accordé aux étrangers travaillant dans des sociétés de Zhongguancun pendant quatre ans.
  • Enfin, Pékin déposera une demande auprès du Conseil des Affaires d’Etat chinois pour autoriser les étrangers en visite dans la région à se voir accorder un séjour de 144 heures sans visa dans la capitale du pays.

Tout comme pour les autres procédures liées aux stages en Chine, celle-ci s’est avérée être très lourde.

Le gouvernement chinois a étendu cette réglementation en 2017 avec une politique relative aux travailleurs étrangers couvrant l’ensemble du pays et pas seulement Pékin.

Politique concernant les stages en Chine de 2017

Conformément à son habitude de modifier périodiquement ses lois, notamment celles relatives aux stages, le gouvernement chinois a publié un avis officiel qui change à nouveau la loi.

Le 12 janvier 2017, le ministère chinois des Ressources Humaines et de la Sécurité Sociale (HRSS) a mis en place des politiques facilitant le travail des étudiants étrangers en Chine.

En vertu de cet avis de 2017, un an après avoir obtenu son diplôme de maîtrise ou de troisième cycle supérieur d’une université chinoise ou d’une université étrangère reconnue, un étudiant sera autorisé à travailler en Chine. Cela sera possible une fois que le diplômé aura obtenu un permis de travail et une licence d’emploi.

Cependant, la procédure à suivre est encore plus difficile. Un guide complet sur les exigences et les procédures relatives à la manière dont les étrangers peuvent travailler légalement en Chine est proposé dans cet article.

La politique la plus récente a été mise en œuvre dans le but d’accroître l’attractivité de la Chine pour les étudiants étrangers. Le pays compte en attirer au moins 500 000 d’ici 2020.

La politique de 2017 constitue une amélioration par rapport à la réglementation de 2016 qui a permis aux étudiants étrangers de suivre leur programme de stage à Zhongguancun, dans la région de Beijing. Avec l’avis de 2017, la possibilité pour les étrangers de travailler en Chine ne se limite plus à Beijing mais à l’ensemble du pays.

Admissibilité à un stage en Chine dans le cadre de la nouvelle politique

En vertu de la dernière politique de 2017, un diplômé étranger sera autorisé à travailler en Chine et à obtenir un visa de travail si les conditions de base suivantes sont remplies :

  • 18 ans révolus, sans casier judiciaire et en bonne santé
  • Titulaire d’une note moyenne de B ou supérieure (au moins 80%)
  • Détenteur d’un diplôme pertinent ou d’un certificat d’études
  • Recevoir une confirmation d’emploi correspondant au diplôme/au sujet étudié
  • Obtiendra un salaire plus élevé que celui des locaux
  • Titulaire d’un passeport en cours de validité ou de documents de voyage équivalents.

Des permis de travail et des licences d’emploi seront accordés aux étudiants étrangers admissibles et qualifiés dans les universités chinoises. Les étudiants éligibles issus d’universités étrangères se verront également accorder des permis de travail et des licences d’emploi une fois arrivés en Chine et après qu’ils aient obtenu un visa de travail les autorisant à travailler dans le pays.

Les licences d’emploi délivrées aux diplômés étrangers auront une validité d’un an à compter de leur arrivée. Les licences suivantes pourront avoir une validité de cinq ans maximum.

Ce qui précède peut sembler simple et clair, mais les procédures à suivre et les conditions à remplir pour obtenir ces permis, licences et visas sont compliquées, longues et même déroutantes.

Cela ne peut tout simplement pas être réalisé avec précision et rapidité sans l’aide d’un expert dans ce domaine. Un guide exhaustif sur les procédures à suivre est proposé dans cet article. En ce qui concerne les visas pertinents, la section suivante servira de guide.

Visas pour un stage en Chine

Il est très important que les étrangers souhaitant effectuer un stage en Chine comprennent les lois sur les visas afin d’éviter d’être trompés par les prestataires de stages indépendants qui se multiplient en ligne.

Les lignes directrices suivantes aideront les futurs stagiaires à obtenir un aperçu complet de la façon dont les différents types de visas conditionnent la possibilité d’effectuer un stage en Chine.

La Chine délivre différents types de visas en fonction de la raison de l’entrée. Il existe des fournisseurs qui proposent n’importe quel type de visa uniquement pour permettre d’entrer en Chine et qui promettent d’aider à changer de visa une fois dans le pays.

N’acceptez jamais de telles offres.

Travailler illégalement en Chine pourrait entraîner l’expulsion, des amendes et même l’emprisonnement. Il est important d’entrer dans le pays avec le bon visa pour les stages. Voici les différents types de visas délivrés par le gouvernement chinois :

Visa L ou Visa de Tourisme

Comme son nom l’indique, ce visa est destiné aux touristes et non aux étudiants ou aux stagiaires. Les titulaires d’un visa L ne peuvent pas travailler en Chine car cela est interdit par la loi. Les conséquences d’être pris sont telles qu’il ne vaut pas la peine de prendre un emploi non autorisé dans le pays.

Les courtiers ou les fournisseurs de visas proposent souvent un visa L comme une option pour entrer en Chine avec l’intention de changer le visa une fois en Chine, en particulier si l’emploi est déjà disponible. Ce n’est pas conseillé car il n’y a aucune garantie d’obtenir le bon visa une fois en Chine.

Le refus est hautement probable. Les personnes employées avec un visa L risquent de ne pas être correctement payées par l’employeur, de souffrir de conditions de travail contraires à l’éthique etc., en particulier si l’employeur est au courant du statut de l’employé.

Visas Internships China

Exemple de visas L et Z

Visa Z ou Visa de Travail

Selon les dispositions du Département du Travail chinois, un ressortissant étranger doit obtenir un visa Z s’il souhaite travailler en Chine, plus particulièrement s’il travaille dans une unité de travail chinoise.  Les étrangers avec un contrat de travail et une source de salaire à l’étranger auront également besoin d’un visa Z pour entrer en Chine, en particulier s’ils doivent y travailler 3 mois ou plus.

Toutefois, comme le prévoit l’article 6 du règlement de 1996 sur l’emploi des étrangers, le visa de travail ne doit être délivré qu’aux étrangers qui occuperont des postes dans des entreprises où il existe un «besoin spécial» et qui est considéré comme un «métier en pénurie».

Il ressort clairement des dispositions précédentes de la législation chinoise que le visa Z n’est pas destiné à être utilisé à des fins de stage par des étrangers. En outre, l’obtention du visa Z est assez difficile même si le but est vraiment de travailler en Chine.

Visa F ou Visa de Visiteur

Avant 2013 et en vertu de l’article 4, paragraphe 4, des modalités d’application de 2010, le visa F était utilisé à des fins de stage en Chine. Il permettait à son titulaire d’obtenir un stage de six mois, qu’il soit rémunéré ou non.

Cependant, après la mise en œuvre des règlements applicables en 2013, en particulier de l’article 6 du règlement du Conseil d’État, toutes les références aux stages ont été supprimées. Depuis, le visa de visiteur n’est délivré que pour «des visites non commerciales, des échanges, des inspections, etc.».

Il est aujourd’hui réservé aux experts invités à des manifestations non commerciales telles que des enquêtes, des conférences, des activités sportives, des visites éducatives, scientifiques ou technologiques, des échanges culturels et des activités dans le domaine de la santé.

Chinese VISA Internships

Un exemple de visa F

Avec la nouvelle réglementation sur le visa F de 2013, il ne peut plus être délivré à des fins de stage. Par conséquent, ceux qui demandent ce visa pour obtenir un stage en Chine sont immédiatement éconduits.

Cependant, ce visa est toujours offert par certains stages qui en obtiennent l’approbation en donnant les raisons admissibles. Toutefois, le stagiaire étranger doit être prudent car effectuer un stage rémunéré en Chine avec un visa F constitue un acte illégal.

Visa M ou Visa Affaires

Techniquement, le visa d’affaires a pour objet «le commerce ou le négoce». Cependant, le visa Visa M est généralement utilisé si le but de l’entrée en Chine est de faire un stage. Cependant, cela entraîne un stage sans salaire ni aucune forme de compensation. De plus, un visa M prévoit un séjour de courte durée dans le pays, à savoir 30, 60 ou 90 jours.

Par conséquent, son utilisation pour un stage s’avérera coûteuse, car il est nécessaire de partir et de revenir en Chine en fonction de la durée indiquée dans le visa M. Un renouvellement du visa M pour prolonger le séjour peut être effectué pour éviter ces allers-retours. Toutefois, cela contraindra également le titulaire à dépenser une somme considérable, sans garantie d’approbation.

Guide to VISA for Internships in China

Exemple de visa M

En outre, obtenir un visa M est très difficile et prend beaucoup de temps.

Les exigences comprennent une lettre d’invitation de l’employeur chinois ou d’une entité enregistrée qui prendra l’étranger comme stagiaire. Pour pouvoir en obtenir un, il est important que l’étranger ait un CV qui se démarque, ainsi que la maîtrise de la langue chinoise.

Plus important encore, un stagiaire étranger ne peut obtenir un visa d’affaires qu’à la condition qu’aucune compensation ne lui est versée. Si l’intention est de travailler pour un salaire avec un visa M, alors l’emploi est considéré comme illégal.

En fait, le 25 novembre 2013, un représentant du ministère chinois des Affaires Étrangères (MOFA) a verbalement informé la Chambre de Commerce Américaine de son intention d’interdire l’utilisation des visas F et M pour des stages en Chine.

Cela était dû à la constatation que des emplois rémunérés réels en Chine étaient déguisés en stage. Ces étrangers n’étaient pas éligibles à un visa de travail mais avaient réussi à entrer en Chine en tant que stagiaires sous visa M ou F.

Le même représentant a révélé que des instructions internes avaient été données à divers consulats pour refuser les demandes de visas M ou F à des fins de stage.

Cependant, comme mentionné au début de cet article, les lois chinoises applicables sont assez vagues. Selon les règles définissant les visas M et F, leur utilisation pour les stages devrait être autorisée car un stage n’est pas considéré comme un travail selon l’article 8 des Règles de 1996 sur l’Administration de l’Emploi des Ressortissants Étrangers.

Cette disposition n’a jamais été abrogée dans les règlements ultérieurs du Conseil d’État et elle est donc toujours applicable. Compte tenu de l’ambiguïté de ces lois, les employeurs se protègeront en n’embauchant que ceux qui ont le statut juridique et les permis/visas requis.

Visa X (décomposé en visas X1 et X2) ou Visa Étudiant

Les visas X1 et X2 sont tous deux délivrés aux étrangers souhaitant étudier en Chine.

Le visa X1 est accordé si l’étranger doit rester en Chine plus de 6 mois, généralement pour poursuivre des études de troisième cycle ou effectuer un travail éducatif sur le terrain.

Le visa X2 vise les mêmes objectifs, mais pour les étudiants étrangers qui resteront dans le pays moins de six mois.

Pour obtenir un Visa X, l’étranger doit avoir une résidence enregistrée. Les titulaires d’un visa X1 peuvent faire un stage ou effectuer d’autres travaux en Chine s’ils envoient une demande de stage à leur université respective et obtiennent son approbation. Cette lettre d’approbation de l’institution sera ensuite déposée au bureau d’entrée et de sortie de la PSB, à laquelle l’étranger fournira également les coordonnées de son employeur, qui figureront sur le permis de séjour.

En vertu de l’article 43 (3) de la loi sur l’entrée et la sortie (EEAL), ainsi que de l’article 22 du règlement du Conseil d’État, un étranger titulaire d’un visa X1 et travaillant hors du champ d’application du permis de séjour rend son emploi illégal.

Le visa X1 est le choix préféré des collèges, universités et autres institutions chinoises car il autorise un séjour plus long. Ceux qui demandent un visa X2 sont généralement des étudiants étrangers qui s’enrôlent dans des écoles de langues ou d’autres programmes à court terme en Chine.

Chinese VISA Internships

Un exemple de visa X

L’avantage d’obtenir un visa X pour un stage est qu’il peut être prolongé en Chine. Cependant, il existe des situations où la demande d’extension doit être faite à Hong Kong, ce qui nécessite de voyager. Un autre avantage est que la plupart des entreprises Fortune 500 en Chine recrutent des stagiaires titulaires d’un visa X.

À compter de 2016, les visas approuvés par le gouvernement chinois aux fins d’un stage en Chine sont ceux de la catégorie X. L’étudiant étranger aura avantage à utiliser ce visa et à éviter les risques de responsabilité juridique résultant de l’utilisation de visas inappropriés.

Visa S ou Visa Affaires Privées

Le visa S est divisé en visas S1 et S2. Les deux sont généralement délivrés à des parents d’étrangers qui travaillent et vivent en Chine, d’où l’intitulé «affaires privées». Il s’agit généralement des conjoints, des enfants ou des parents d’étrangers travaillant en Chine, généralement détenteurs d’un visa X ou Z.

La raison pour laquelle il est inclus dans cet article est celle de la réglementation de 2016 autorisant les stages pour les étrangers à Zhongguancun, Beijing.

Depuis le 1er mars 2016, les sociétés du parc scientifique de Zhongguancun acceptent des étudiants étrangers d’universités chinoises et étrangères pour un stage de courte durée avec un visa S2. Le visa S2 est le Visa Affaires Privées de courte durée prévu à l’article 6 (11) du règlement du Conseil d’État.

S2 VISA for Internships in China

Exemple de visa S2

En conclusion, parmi les différents types de visas délivrés par le gouvernement chinois, les visas pouvant être utilisés à des fins de stage sont les visas X1 et X2 et le visa S2 pour le programme de stages du parc scientifique de Zhongguancun.

Bien que matériellement les étrangers puissent entrer en Chine en utilisant les autres visas et obtenir un stage ou un emploi rémunéré, il s’agit d’un acte illégal qui peut avoir des conséquences graves.

Exigences documentaires et procédure pour obtenir un visa de stage

Une fois que l’étranger a déterminer le type de visa à utiliser pour effectuer un stage en Chine, l’étape suivante consiste à trouver un établissement d’enseignement qui parrainera l’étudiant.

Les visas de stage en Chine ne seront pas approuvés sans sponsor. Les documents requis par les autorités chinoises doivent être délivrés par l’établissement d’enseignement pour être acceptés.

Lors de son entrée en Chine, l’étudiant étranger doit se rendre au bureau de la PSB pour compléter son enregistrement et produire les qualifications requises pour le stage. Les documents à soumettre au BSP, qui doivent être préparés avant d’entrer en Chine, sont les suivants :

  • Attestation originale et tamponnée du ministère de l’Éducation, nécessaire pour la délivrance du visa
  • Lettre d’invitation originale de l’établissement d’enseignement en Chine
  • Certificat original de constitution de la société octroyant le stage
  • Autres documents nécessaires, par exemple hébergement, contrats, itinéraire.

Voici les démarches de demande de visa à suivre par les étrangers qui effectueront un stage en Chine :

  • Contacter l’institution cible pour obtenir son aide dans la fourniture et la préparation des documents requis
  • Remplir le formulaire de demande de visa et soumettre tous les documents requis au consulat de Chine le plus proche
  • Payer les frais de demande de visa au bureau des visas où la demande a été faite
  • Retirer le visa cinq jours ouvrables après la demande.

Bien que les exigences et les procédures décrites soient actuellement respectées, il est notoire que la Chine modifie sans cesse ses réglementations et ses lois.

Par conséquent, ces règles sont susceptibles changer après un certain temps. Pour éviter les problèmes juridiques, il est de loin préférable de faire appel aux services d’un professionnel.

Ceci est particulièrement nécessaire compte tenu de la complexité et de l’ambigüité des lois.

Nous pouvons vous aider.

Une PEO Internationale telle que New Horizons Global Partners peut vous aider tout au long de votre projet.

Nous vous offrons un moyen flexible, rentable, rapide et efficace d’obtenir un stage en Chine sans les risques juridiques et les défis en matière d’immigration qui vont généralement de pair.

Articles Similaires

None found

Recevoir une proposition

Related Posts