Perspectives Internationales

Le congé maternité et le congé pour mariage en Chine

Selon les rapports récents du BIT, plus de 120 pays dans le monde ont approuvé la loi sur les congés de maternité payés et les prestations de maladie, y compris les pays les plus industrialisés. Ironiquement, la liste n’inclut pas les pays très développés tels que l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis en raison de leurs politiques visant à maximiser la disponibilité de l’emploi au détriment de la stabilité de l’emploi.

Comme nous l’avons souvent souligné dans nos articles, la Chine a progressivement et lentement créé un système de protection sociale complet pour ses 1,3 milliard d’habitants.

Il y a de nombreuses années, la plupart des ruraux chinois n’avaient toujours pas d’assurance pension, ni d’assurance maladie. Petit à petit, le gouvernement a commencé à mettre en œuvre une législation et des systèmes d’assurance maladie et de retraite pour les résidents chinois urbains et ruraux.

Depuis 2009, la Chine propose une couverture légale universelle ainsi qu’une couverture très efficace en matière de retraite et d’assurance maladie. Le Rapport sur la protection sociale dans le monde 2017-2019 nous a donné un retour positif sur l’approche de la Chine, consistant à combiner des systèmes contributifs et non contributifs de régimes de couverture d’assurance pour la population urbaine et rurale.

Pourquoi mentionnons-nous cela? Parce que le congé maternité fait partie de l’évolution de ces régimes contributifs et non contributifs !

La Chine a également beaucoup progressé dans la création d’un meilleur système de protection maternité. La Loi sur la protection des travailleuses, qui a été modifiée et adoptée fin 2012, constitue un progrès considérable en matière de normes internationales de maternité. Cette nouvelle loi a allongé le congé de maternité à 98 jours, ce qui a permis à la Chine de satisfaire aux exigences de la convention de l’OIT sur la protection maternité adoptée en 2000 (n ° 183).

Nous aborderons plusieurs subtilités concernant le congé de maternité dans cet article, notamment:

  • Les différences entre les régions
  • L’indemnité accordée aux employés pendant le congé
  • Le congé paternité
  • Les complications pendant la grossesse et à l’accouchement
  • La période d’allaitement
  • Les naissances multiples

Nous concluons ensuite avec une brève note sur le congé pour cause de mariage, un aspect important dans la culture chinoise.

Différentes normes pour différentes régions

La législation nationale précédemment mentionnée autorise un minimum de 98 jours pour le congé maternité, mais des conditions et des congés supplémentaires sont accordés en fonction de la situation lors de la grossesse, à la naissance et de la région de résidence des employés.

Suite à la révision de la loi sur la population et la planification familiale entrée en vigueur en 2016, toutes les employées qui accouchent ont droit à un congé de maternité supplémentaire de un à trois mois (98 jours à l’échelle nationale). Ces jours supplémentaires dépendent entièrement de la réglementation régionale.

Dans les provinces du Hainan et du Henan, le congé de maternité a été porté à 190 jours, tandis que dans les provinces du Heilongjiang et du Gansu, les périodes ont été allongées à 180 jours. À Beijing, Shanghai et dans d’autres régions de province, les employées ont maintenant droit à 128 jours de congé après avoir accouché.

Les régions ont également des différentes règles complémentaires concernant les situations pendant et après la grossesse. À Beijing, Shanghai et Suzhou dans la province du Jiangsu, 15 jours sont alloués à un accouchement difficile, alors qu’à Hangzhou dans la province du Zhejiang on obtient 7 jours et jusqu’à 30 jours dans la province du Guangdong.

Un accouchement tardif prolonge également de 7 à 30 jours la période de congé en fonction de la région. Suite à une fausse couche et à un avortement médical, la femme peut bénéficier jusqu’à 75 jours de congés dans certaines régions.

Le congé paternité varie également en fonction du lieu de résidence en Chine. L’essentiel pour l’employeur est de : bien vérifier la législation régionale pour connaître précisément le calendrier des congés de maternité et de paternité, ainsi que les prolongations supplémentaires pour causes spécifiques.

Que se passe-t-il lorsque la salariée enceinte ne paie pas d’assurance maladie?

Les employeurs devraient toujours payer une assurance maternité pour leurs employées, mais parfois, cette réglementation est enfreinte.

Que se produit-il ?

Dans tous les cas, ils doivent payer les congés de maternité des employées. La seule différence réside dans le fait que l’indemnité est calculée sur les 12 derniers mois de salaires des employées et non avec les données de la police d’assurance.

Le bureau de la sécurité sociale est strict sur ces calculs et l’employée peut les contacter à tout moment pour vérifier si leur employeur a fait les calculs correctement.

Que se passe-t-il en cas de fausse couche ou d’avortement médical ?

Les femmes qui subissent une fausse couche ou un avortement médical ont au minimum 15 jours, mais cela peut aller jusqu’à 75 jours en fonction de la date de grossesse prévue et de la région où elles se trouvent.

Que se passe-t-il en cas de jumeaux?

Les employées ayant plusieurs naissances ont droit à 15 jours de congé supplémentaires par naissance supplémentaire. Cette disposition varie selon les régions et peut également être étendue aux congés d’allaitement, auxquels on attribue une heure supplémentaire pour chaque naissance supplémentaire.

Que se passe-t-il pendant la période d’allaitement?

Selon l’OIT et l’OMS (Organisation mondiale de la santé), l’allaitement présente de nombreux avantages pour la santé des bébés et des mères. L’allaitement peut réduire les risques de nombreuses maladies, telles que le syndrome de mort subite du nourrisson, l’asthme, le diabète et l’obésité, et améliore le développement cognitif et de neuro-développement du nourrisson.

En 2003,  et en reconnaissance de tous les professionnels de l’allaitement, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) on recommandé «l’allaitement exclusif pendant les six premiers mois du bébé, suivi par la poursuite de l’allaitement avec des aliments complémentaires lors de la première année et au-delà ».

Les congés d’allaitement sont considérés comme une norme du droit international du travail et sont respectés en Chine. Une employée reçoit au moins une heure par jour pendant les heures de travail pour l’allaitement au cours d’une période d’allaitement d’une durée d’un an à compter de la naissance.

En Chine, de nombreuses entreprises demandent généralement à leurs employés de travailler huit heures par jour, puis d’ajouter ces heures d’allaitement à leurs vacances.

Congés pour RDV de contrôle pré-natal

Un autre avantage supplémentaire est le congé pour contrôle prénatal. Lorsque la 12e semaine de grossesse commence, une employée enceinte doit généralement se soumettre à un grand nombre de visites prénatales.

La salariée a le droit de prendre un congé payé lors de ces visites de contrôle, qui ont généralement lieu à la fin de la journée de travail ou au tout début. Tous les bilans de santé sont consignés dans le «manuel de grossesse» fourni par un centre de services de santé communautaire régional.

Comment l’allocation est-elle calculée?

Les employées reçoivent une allocation de maternité pendant leur congé de maternité. Cette indemnité est calculée à partir de leur police d’assurance, qui est basée sur leur salaire.

Le mécanisme d’allocation le plus courant en Chine est celui géré par le biais de l’assurance. Dans ce cas, la salariée est payée par le Bureau de la Sécurité Sociale. Chaque région a ses propres bureaux. Le bureau du Bureau de la Sécurité Sociale calcule l’indemnité à partir du salaire mensuel de l’employée et du salaire mensuel moyen de tous les employés au cours des 12 derniers mois.

Selon la loi chinoise, le bureau paiera le montant le plus élevé (la moyenne de tous les employés ou la moyenne de l’employée), ce montant ne pouvant dépasser le triple du salaire moyen dans la juridiction du Bureau (région).

Ces calculs peuvent devenir plus complexes dans certaines régions de la Chine. Par exemple, à Beijing et à Shanghai, toute allocation supérieure à trois fois la moyenne régionale doit être payée par l’employeur.

Congé paternité

La durée du congé de paternité varie considérablement selon la région de l’employé et les conditions entourant la naissance, telles que les complications et l’âge de la mère.

En Chine, le congé de paternité obligatoire est de 14 jours. À Shanghai, conformément au Règlement de Shanghai sur la population et la planification familiale adopté en 2016, un employé a le droit à «un congé de paternité de dix jours en cas d’accouchement tardif». À Shenzhen, les pères ont droit à un congé de paternité de 15 jours si la mère a 23 ans ou plus.

Cessation d’emploi pendant la grossesse et le congé de maternité

Comme bon nombre de nos lecteurs ont lu dans notre article sur les indemnités de licenciement en Chine, il est interdit de licencier une employée enceinte, pendant son congé de maternité ou sa période d’allaitement (à partir d’une année à compter de la naissance).

Licencier une employée dans ces circonstances vous fera non seulement perdre un litige en matière de droit du travail, mais également payer de lourdes sanctions et amendes pour l’entreprise.

De plus, si une employée tombe enceinte et a signé un contrat à durée déterminée qui doit prendre fin pendant sa grossesse, le contrat doit obligatoirement être prolongé jusqu’à la fin de la période d’allaitement.

Peu importe le nombre d’extensions que cela implique. En conséquence : assurez-vous qu’une employée n’est pas enceinte avant de mettre fin à son contrat!

Congé de mariage

Le mariage est un moment culturel extrêmement important en Chine. Ainsi, les employés nouvellement mariés ont le droit de prendre un congé de mariage.

L’extension de ce congé dépend de la région dans laquelle les employés travaillent. Chaque région de Chine autorise au moins trois jours de congé pour cause de mariage; d’autres régions prolongent ce congé à 7, 15, voire 30 jours (dans le Gansu et le Shanxi, qui sont de loin les régions les plus généreuses).

Ce congé est soumis à une formalité: le mariage doit être enregistré auprès des autorités régionales désignées pour cette fonction.

Conclusion

Cet article est une publication de New Horizons Global Partners. Le but de cet article est d’informer nos clients ou lecteurs de l’évolution du contexte juridique. Il n’est pas destiné, ni ne devrait être utilisé, comme substitut d’un conseil juridique spécifique ou d’un conseil juridique professionnel.

Articles Similaires

None found

Recevoir une proposition

Related Posts